LIGHTMEASURE PPM2: un posemètre UV portable



Ian Parker (LightMeasure.com) construit et vend un posemètre UV unique en son genre, spécialement conçu pour les artistes qui travaillent avec des supports nécessitant une exposition sous UV. Pour plus de détails, voir son site web

Une fois que vous avez établi votre “dose-cible” valable pour la combinaison source lumineuse/support de votre choix (en utilisant des bandes essai), quand vous voudrez faire un autre tirage, la cellule vous permettra de contrôler facilement la quantité de rayons UV reçue pendant l'exposition et d'arrêter celle-ci lorsque vous aurez atteint votre dose-cible. Particulièrement intéressant pour les expositions sous le soleil (d'intensité essentiellement variable sous nos latitudes).

La cellule PPM2 ne mesure que les longueurs d'onde UV comprises entre 350 et 490 nm sans réagir à la lumière visible.

Plusieurs membres de Picto en ont acheté un, l'ont testé et ont constaté qu'il fonctionne bien, est facile à utiliser et bien construit. Vous trouverez leurs premières impressions à cette page

Ian envisage d'en produire une nouvelle série, s'il peut obtenir suffisamment de pré-commandes.

Si vous êtes intéressé, contactez-le rapidement, sans engagement de votre part, via le formulaire-contact de son site internet.






Une application intéressante....


René Smets cherchait depuis pas mal de temps une méthode simple mais efficace pour exposer ses plaques au collodion et ses daguerréotypes lors des prises de vue à l'extérieur. Les deux techniques nécessitent des temps d'exposition longs, ce qui peut poser des problèmes lorsque la couverture nuageuse provoque des fluctuations de lumière importantes.

Il a effectué le test suivant avec cette cellule.

D'abord un certain nombre d'expositions selon sa méthode habituelle:
ISO réglé à 6, ouverture à 8, lumière mesurée EV 8. Le temps d'exposition qui a donné les plaques correctes était de 3'25 "..

Pour les expositions suivantes, il a collé près de l'objectif le capteur du posemètre, et ce dernier a été déclenché au début de l'exposition, et pour toute sa durée.
Résultat: À l'intensité mesurée de 169 et pour le temps d'exposition de 205 secondes (3'25 "), la plaque a reçu une dose UV de “35”

Ensuite, une plaque a été exposée, sans se soucier du temps d'exposition, jusqu'à ce que la dose atteigne le nombre 35 (la “dose cible”). Cette plaque était également correctement exposée.

Pour le cliché suivant, afin de simuler des conditions lumineuses complètement différentes, un tanneur facial a été ajouté à l'éclairage utilisé. L'intensité mesurée était alors de 226 au lieu de 169.
La nouvelle plaque a été esposée jusqu'à ce que la dose cible précédemment définie (35) soit atteinte. Cela a nécessité un temps d'exposition de 156 secondes (au lieu des 205 secondes sans le bronzeur facial). Cette plaque était également parfaitement exposée..



Conclusion de René:
Cette cellule est d'une grande aide, surtout quand l'éclairage est instable, et qu'on veut faire du collodion humide ou des daguerréotypes à l'extérieur. Je suis très satisfait de cet achat et de cet investissement, qui m'évitera beaucoup d'ennuis.